Soyons citoyens ou plutôt citoichiens

Pour sa promenade Olga emmène sa balle et ses petits sacs

Quoi de plus énervant que de marcher dans unecrotte de chien alors que nous sommes justement entrain de ramasser celle du notre ? Et meeeeeeeee*de !

La ville de Toulouse et plus particulièrement dans le quartier de Lardenne (étant essentiellement en balade dans celui-ci) a mis en place un très grand réseau de distributeurs de sac à déjections pour justement ne pas avoir se soucier de là où l’on marche. Et ses distributeurs sont régulièrement réalimentés.

Personnellement je tombe sur un distributeur tous les 300 mètres et des poubelles à proximité.

Mais pourquoi ramasser les crottes de son chien ?

Dans un premier temps même s’il est vrai qu’une déjection d’animal se dégrade plus rapidement qu’une canette de coca ou un simple mouchoir usagé, il faut savoir que sanitairement parlant les déjections peuvent héberger des parasites, attirent des insectes et autres bestioles qui en grande quantité peuvent nuire à la santé de l’homme (surtout des plus jeunes et des immunodéprimés) et des autres animaux qui rentrent en contact en reniflant, en léchant (bisous bisous?) ou par infiltration dans une source d’eau.

Dans un second temps c’est tout simplement une question de bon sens et devoir civique, la vie en communauté nécessite des règles mais aussi le respect de l’autre. Comment peut-on accepter de laisser son chien faire ses besoins n’importe où et laisser quelqu’un marché dessus voir glisser? Et même si c’est avec le pied droit, je vous assure que ça n’est pas agréable du tout. D’ailleurs je n’ai jamais gagné le million, alors cette histoire de pied qui porte chance je n’y crois pas !

Pensez-vous vraiment qu’après 20 minutes de promenade sous une pluie battante après avoir manqué de glisser 3 fois, on a vraiment envie de perdre 30 minutes à nettoyer ses chaussures pour ne pas ramener de « saleté» chez soi ?

10 secondes top chrono

Alors que ce soit en forêt, sur le trottoir, sur le carré d’herbe devant la résidence ou ailleurs. Lorsqu’il est l’heure, on prend son courage à deux mains ou plutôt on prend son sac à une main, on le retourne et on ramasse.

Et si vous trouvez cela gênant, dites-vous que c’est encore plus gênant de se faire observer entrain de partir en douce alors que Kiki vient de larguer 200 grammes de matières fécales juste devant le portail de la voisine.

Vous pourrez trouver une carte des différents sites de distributeurs de sacs que je mettrais au fur et à mesure à jour en fonction de mes découvertes. Si vous connaissez d’autres endroits, n’hésitez pas à commenter et renseigner le nom de la rue.

Distributeur = étoile violette

Bon ramassage de 💩 à toutes et à tous !

Eva Fernandes
Eva Fernandes

Petsitter Professionnelle / Auxiliaire spécialisée Vétérinaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *