papillon chenille processionnaire

La processionnaire du pin est renommée comme nuisible, son nid de soie
abrite une colonie de chenilles installées dans un pin ou parfois un
cèdre pour tout l’Hiver. Le papillon qui est la forme « adulte » de la chenille, éclos durant l’été entre juin et septembre selon le climat. Les papillons sont nocturnes et ne vivent généralement pas plus d’une nuit.

Les jeunes chenilles tissent des pré-nid où elles passent la journée.
Les larves commencent à manger le limbe des aiguilles de pin. Cette poche de soie blanche se voit de loin et un arbre peut en supporter plusieurs, dès que la température le permet les chenilles sortent principalement le soir pour se nourrir des aiguilles des  pins, elles ne laissent que les branches.

En mars-avril, les chenilles descendent des arbres en une longue
procession pour aller sʼenfouir dans le sol plusieurs dizaines de mètres
plus loin dans un endroit bien ensoleillé. Les processions peuvent se déplacer jusqu’à 40 m.

cyce chenille processionaire

Cycle Biologique

Le cycle biologique de cet insecte est annuel. On peut le présenter schématiquement en 8 étapes :

1. A partir de mi juin, un soir d’été, les papillons de la processionnaire sortent de terre. Mâles et femelles s’accouplent, puis les mâles meurent un ou deux jours après.

2. La femelle s’envole et dépose entre 70 et 300 oeufs sur les aiguillede pin. Puis elle meurt à son tour.

3. Les chenilles éclosent 30 à 45 jours après la ponte. Elles se nourrissent avec les aiguilles du pin, et sont reliées entre elles par un fil de soie.

 

4. Au cours de leur croissance, les chenilles changent de couleur et se couvrent de plus en plus de poils (jusqu’à 1 million).

5. Les chenilles construisent un abri en soie en automne, sur la branche d’un pin. Elles passent l’hiver dans cet abri, et ne sortent que la nuit pour entretenir leur nid et se nourrir.

6. Au printemps, la colonie conduite par une femelle quitte l’abri et se dirige vers le sol. C’est la procession de nymphose : toutes les chenilles se tiennent les unes aux autres et se déplacent en longue file. Une file peut compter quelques centaines de chenilles. Au bout de plusieurs jours, elles s’arrêtent dans un endroit bien ensoleillé et s’enfouissent dans le sol.

7. Deux semaines plus tard, toujours dans le sol, les processionnaires tissent des cocons individuels et se transforment en chrysalides. Elles restent dans cet état pendant plusieurs mois (ou parfois plusieurs années selon les régions).

8. Au bout de quelques mois, chaque chrysalide se métamorphose en papillon, toujours sous la terre. Et puis, un soir d’été, les papillons sortent de terre…

Les poils urticants un danger pour nos animaux

Les chenilles sont recouvertes de poils extrêmement urticants. Ils se détachent facilement dès que la chenille est inquiétée, libérant une substance très irritante. Surtout, ne jamais toucher les chenilles avec les mains. Eloignez lʼanimal de la zone. En cas dʼatteinte cutanée, faites un ou deux shampooings pour éliminer la substance urticante. En cas de contact buccal, vous pouvez faire lécher au chien un pot de glace (pas de chocolat) pour diminuer lʼœdème et lʼamener tout de suite chez le vétérinaire.

La substance irritante libérée par les poils des chenilles provoque irritation de la peau, de la langue, des yeux, des bronches, … pouvant aller jusquʼà une nécrose avancée nécessitant des amputations. Sur des animaux (ou des gens) allergiques des réactions violentes peuvent mettre en jeu le pronostic vital.

Comment se prévenir de ces chenilles ?

Lutte biologique

– Favoriser l’implantation des prédateurs et parasites en mettant des nichoirs à mésanges par exemple.
Il y a peu de prédateurs. Les oiseaux en général ne les mangent pas à cause de leurs poils urticants et de leur mauvais goût. Seul le coucou s’attaque aux chenilles, parfois même dans leur nid, et la mésange chasse la première forme larvaire et parfois lorsqu’elles sont en procession.

Leur principal prédateur est le grand calosome, un carabe, insecte coléoptère vivant ordinairement sur le sol, aux élytres avec des reflets verts métalliques. C’est la larve de calosome, ressemblant quelque peu à une chenille, qui en fait la plus grosse consommation. Elle monte parfois aux arbres pour attraper ses proies. Plusieurs espèces de guêpes ainsi qu’un champignon, le cordiceps, peuvent les parasiter.

La lutte contre les chenilles processionnaires du pin peut prendre différentes formes. Les actions à mettre en oeuvre ne dépendent évidemment pas des dates administratives des saisons, mais sont liées au cycle de l’insecte qui peut varier selon les régions et les conditions climatiques. Il n’existe aucun moyen de se débarrasser définitivement des chenilles. Les traitements sont à refaire chaque année. En effet, même si l’on détruit toutes les chenilles vivantes sur son terrain , vos arbres seront ré infestés l’année suivante par des papillons pouvant provenir de plusieurs kilomètres. Le papillon mâle peut voler jusqu’a 25 km et le papillon femelle jusqu’à 3 km et de plus les chenilles peuvent rester enfouies dans le sol de quelques jours à 5 années. Ces traitements annuels doivent donc être maintenu tant que des nids, et donc des papillons, existent dans votre région.
Eva Fernandes
Eva Fernandes

Petsitter Professionnelle / Auxiliaire spécialisée vétérinaire